AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le premier recensement du forum est en cours ici

Partagez | 
 

 ADMIN - Ezekiel Sage Hastings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zeke S. Hastings


avatar


▐ I n s c r i t . L e : 27/08/2010
▐ A g e : 35
▐ M é t i e r : Chef cuisinier
▐ S t a t u t : Célibataire
▐ G r o u p e : Eat me !

MessageSujet: ADMIN - Ezekiel Sage Hastings   Mer 1 Sep - 14:51


Ezekiel Sage Hastings


(c) Tik Tok
Introducing me


Nom: Hastings
Prénoms: Ezekiel "Zeke" Sage
Date de naissance: 14 février 1983
Lieu de naissance: Diamond Village
Âge: 27 ans
Métier/Activité principale: chef cuisinier et dessinateur à ses heures perdues
État civil: célibataire
Péché qui vous représente: la gourmandise
Célébrité de votre avatar: Josh Duhamel


Introducing me and my computer


Prénom/Pseudo: Marine / edoxe.
Âge: 15 ans
Fréquence de connexion: 7/7j hormis pendant les vacances
Niveau d'anglais (à votre avis): 11.5/20
Avez vous lu le règlement ?: Non, je l'ai écrit moi-même.

My look, my style


Who I am


The story of my life, the lies I've created

« Félicitation, c'est un garçon ! »
Voilà, on y est. Je crois bien que c'est le début de mon existence dans ce bas monde. Seulement, si je commence l'histoire à ma naissance, vous ne saurez pas vraiment qui je suis et d'où je viens alors pour vous embêter, on va revenir huit ans en arrière : en 1975.
C'est cette année là que maman, Demetria Dashwood, rencontra l'homme de sa vie : Clark Hastings. Ils firent connaissance alors que la doctoresse venait voir papa dans un centre psychiatrique. Il n'était pas fou : juste autiste. Cependant, sa famille avait décidé de le faire enfermer. Ce fut tout de suite le coup de foudre entre les deux jeunes adultes. Ça peut paraître bizarre mais le fait que Clark soit autiste n'a jamais dérangé ma mère. Elle le sortit de la clinique pour l'installer chez elle. Jamais ils ne sont marier mais ils ont vécu très heureux durant de longues années. Environs un an et demi après s'être mis ensemble, Demetria donna naissance à une fille : Elisabeth. La famille déménagea après cette naissance pour un nouveau départ loin de tout sur l'île Sorsha où papa trouva un job de croupier au Diamond Hotel. Il n'aimait pas beaucoup entrer en contact avec les gens mais les cartes, il adorait ça. Il connaissait énormément de jeux et il était plutôt doué. On a jamais su comment il faisait pour gagner à chaque fois ; peut-être qu'il comptait les cartes, qu'il trichait ou tout simplement qu'il avait un don... je ne sais pas. En tout cas, ce travail n'aurait pas put mieux lui convenir. Maman acheta une maison gigantesque, son salaire de médecin-psychologue n'aurait certainement pas suffit à l'achat de cette merveille seulement la famille Dashwood possédait énormément d'argent. Cinq ans après la naissance d'Elisabeth, maman retomba enceinte et arrêta de travailler. Elle décida qu'à partir de cet instant, elle se consacrerait à sa fille ainsi qu'au bébé qu'elle portait.

« Il va s'appeler Ezekiel... Ezekiel Sage Hastings Dashwood. »
C'était le 14 février 1983 à minuit deux que j'ai vu le jour. D'après ce qu'on dit, j'ai eu du mal à sortir. M'enfin, c'est pas très intéressant. Mon enfance fut plus ou moins normale, enfin de mon point de vue. Après tout, c'est quand même pas banal de grandir avec un père autiste et une grande soeur qui s'amuse à vous mettre des crayons dans le nez quoi que ça encore, je pense qu'on pourrait le retrouver dans d'autres familles. Je n'étais pas très doué à l'école, mon truc c'était plutôt le sport. N'importe lequel pouvait m'aller tant que je pouvais me dépenser un maximum. Dans les sports de combat, j'ai tout fait : judo, karaté, taekwondo, boxe, jiu-jitsu et j'en passe. Non, mes parents n'étaient pas dingues mais canaliser un enfant hyperactif... c'est pas de tout repos, j'vous l'dis. Je n'ai jamais tenu en place, toujours à m'activer dans tous les coins de la maison. Un jour, maman m'a mis un balais et une pelle entre les mains, et je pense pouvoir dire, sans me vanter, que la demeure familiale n'avait jamais été aussi propre. Je ne m'étais pas arrêté au balais, j'avais passé l'aspirateur, fais la poussière et tout le tralala. C'est arrivé qu'une seule fois parce que papa était au travail et que maman avait très mal au ventre. En faite, elle attendait le dernier fils Hastings. Je crois que jamais je n'avais été aussi heureux de pouvoir aider ma mère. J'avais six ans et je prenais plaisir à faire ses corvées. Quoi que je n'ai jamais cherché à faire la cuisine : j'avais peur de la flamme bleue sous la casserole. Mais même si je m'étais transformé en vraie petite fée du logis, ça n'a pas duré. Lorsque mon petit frère est né, je suis devenu jaloux de lui parce qu'il avait toute l'attention de papa, mais je devins très vite accroc à sa petite bouille d'ange. Elisabeth aussi d'ailleurs. La naissance de Celian nous a énormément rapproché. Elle s'est mise à m'aider pour mes devoirs, à me conseiller avec les filles... enfin avec une fille, parce que depuis mes cinq ans, je n'avais d'yeux que pour Aria ma meilleure amie.

« Promets-moi de toujours veiller sur lui, quoi qu'il arrive. »
J'ai tenu cette promesse pendant plus de dix-sept années et je la tiens toujours. Après sa mort, tout mon univers s'est écroulé autour de moi. Elisabeth était l'aînée mais elle était bien trop jeune pour mourir ou même pour devenir mère. J'avais neuf ans et pourtant, je l'avais bien compris. Quand maman a appris pour sa grossesse, elle est devenue folle, elle ne comprenait pas comment sa fille avait put se mettre dans une pareille situation. J'étais spectateur de chacune de leur dispute mais le jour où maman a dérapé et a gifler Elisabeth, je suis devenu le confident d'une soeur qui pleurait sur l'épaule de son petit frère. Jamais je n'aurai put croire qu'un jour Ely me parlerai aussi ouvertement, c'était comme si elle savait que j'étais assez grand pour comprendre. Je n'étais pas idiot, j'avais déjà tout saisit mais le fait qu'elle m'en parle me réchauffait le coeur. J'avais même réussit à convaincre maman et papa que c'était super, que j'allai avoir un nouveau petit frère et qu'avec Celian, on s'occuperait de lui tout le temps. Mais voilà, je n'aurai jamais imaginer qu'Elisabeth... que mon Elisabeth allait mourir en couche. Elle n'avait que seize ans ! La dernière phrase qu'elle a prononcée m'était adressé : je devais lui faire une promesse. Son ton était si dur que je savais que je n'avais pas le droit à l'échec. Mais je l'ai fait, j'ai promis. J'ai promis de veiller sur Angel quoi qu'il arrive.

« Zeke, mon chéri... pardonnes-moi d'accord ? »
Sur le coup, sans comprendre de quoi elle parlait, j'ai dis oui. Mais aujourd'hui, je lui en veux... vous ne pouvez pas imaginer à quel point. Maman a mis fin à ses jours en se bourrant de somnifères. Elle m'a abandonné avec deux petits garçons âgés de trois et un ans et un père dont l'autisme était de plus en plus fort chaque jour. Après ça, j'ai dut me débrouiller tout seul, je ne voulais pas qu'on me sépare de ma famille. Je me suis occupé de papa et des garçons. Chaque jour était un véritable challenge et j'avais peur d'échouer. J'ai tapé et envoyé moi-même la démission de mon père. Il ne pouvait plus travailler. Il restait dans son fauteuil toute la journée à jouer avec une pièce de monnaie ou à faire des mots croisés. À onze ans, j'étais l'homme de la maison. Heureusement, il y avait Aria. Elle savait ce que je vivais et elle était toujours là pour m'aider ou me changer les idées. Mais voilà... matin après matin, je faisais le petit-déjeuner, préparais les garçons pour aller à l'école, réveillais papa, lui donnais ses médicaments, emmenais les garçons à l'école avant d'aller au collège... Soir après soir, je faisais mes devoirs en aidant les plus petits, je les lavais, je lavais papa, je me lavais, je faisais à souper, je couchais tout le monde avant de faire une machine à laver et d'aller dormir. Je ne faisais strictement rien pour moi mais j'avais une promesse à tenir ! Et, déjà à l'époque, j'étais un homme de parole.

« Zeke, tu veux bien qu'on sorte ensemble ? »
Si on oublie cinq petites minutes que j'avais d'énormes responsabilités qui m'attendais à la maison et qu'on se penche d'un peu plus près sur ma vie de lycéen. J'avais plutôt la belle vie. Je n'étais pas en état de m'en rendre compte ou même d'y faire attention mais j'étais l'un des gars les plus populaires du bahut. J'étais mystérieux, toujours dans les nuages, j'avais des tas de filles à mes pieds, tout le monde connaissait mon nom et j'avais exploser la gueule d'un gars pour s'être foutu d'Aria et l'avoir fait souffrir. Bref, tout le monde savait qui j'étais mais personne ne me connaissait réellement, personne ne se doutait que j'élevai seul mon frère et mon neveu, que ma mère s'était suicidée après avoir vu ma soeur mourir ou encore que mon père était autiste. J'avais pas eu la vie facile mais faut croire que d'être né le jour de la Saint Valentin porte chance en amour. Après tout, c'était quand même la fille que j'aimais depuis tellement d'années qui venait de m'embrasser et de me proposer de sortir avec elle. C'était pas rien et j'étais vraiment heureux.

« Je veux que tu vives ta vie, mon fils. Je ne veux plus que tu souffres à cause de moi. Je veux que tu sois heureux et pour ça, je dois me faire soigner. »
Jamais je n'aurai cru que papa voudrait se faire enfermer de nouveau. J'ai essayer de l'en dissuader mais rien à faire. Il nous a juste fait promettre, aux garçons et à moi, de venir le voir au moins une fois par semaine. J'étais persuadé qu'il allait mieux, il arrivait de nouveau à faire des phrases complètes sans changer tout d'un coup de sujet, ses propos étaient devenus beaucoup plus rationnels mais il voulait partir. J'avais dix-huit ans et il voulait que je réalise mes rêves, que je sois heureux. Mais rien que d'avoir atteint la majorité sans que les services sociaux ne débarquent me rendait fou de joie. J'avais réussi et j'étais plutôt fier. Aria vint s'installer à la maison pour m'aider avec Celian et Angel.

« C'est quand qu'on mange ? »
Je sors soudainement de mes pensées. C'est rare que je me plonge comme ça dans le passé. Quoi ? Vous voulez connaître la suite ? Okay, okay. À dix-neuf ans, je dégotte mon premier job : je deviens agent de sécurité au casino du Diamond Hotel. Mais finalement, je décide d'enfin écouter mon père et de réaliser mes rêves alors je deviens chef cuisinier du restaurant italien toujours au Diamond. Celian a eu son diplôme et Angel devrait l'avoir cette année, comme quoi... j'ai bien bossé ! Aria habite toujours avec nous mais nous ne sommes plus ensemble. Après six ans de vie de couple, jamais un « je t'aime » n'est sortie de sa bouche et pour moi, c'est assez significatif. Elle est la seule femme que j'ai jamais aimé et je l'aime encore... j'suis fou d'elle mais faut croire que c'est pas réciproque alors on essaie de redevenir les amis qu'on était avant, même si ça risque d'être difficile...
Bon, j'vous laisse. J'ai un déjeuner à préparer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

ADMIN - Ezekiel Sage Hastings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Diamond Hotel :: I'm not a superstar :: Identity Card :: Presentations accepted-